Robert Menasse

Écrivain

Après une thèse de doctorat en lettres et philosophie consacrée à Hermann Schürrer, terminée en 1980 à l’âge de 26 ans, l’auteur autrichien Robert Menasse devient assistant de recherche à l’université de São Paulo jusqu’en 1988. À cette date, il choisit de se consacrer entièrement à l’écriture. 

Robert Menasse est auteur de romans et de nombreux essais, mais aussi traducteur, et la plupart de ses œuvres traduites en français sont publiées chez Verdier. Un messager pour l’Europe. Plaidoyer contre les nationalismes a paru en 2015 chez Buchet-Chastel. Fervent partisan d’une « république européenne » fondée sur des régions autonomes, Robert Menasse s’exprime régulièrement dans la presse autrichienne et allemande.

Il est lauréat de nombreux prix parmi lesquels le prix national autrichien de l’essai, décerné en 1998, et en 2017 le prix allemand du livre pour Die Haupstadt (La Capitale, Verdier).

La Capitale est traduit de l’autrichien par Olivier Mannoni. Ancien critique littéraire à La Quinzaine littéraire, on lui doit les traductions de romanciers allemands et de philosophes tels Günter Grass et Peter Sloterdijk, parmi les plus célèbres. Ancien président de l’Association des traducteurs littéraires de France, il dirige l’École de traduction littéraire créée par le Centre national du livre.

Ses publications sur AOC

9 décembre 2018

Fiction

La capitale

Par

Tout commence, dans le prologue de La Capitale, par un cochon semant la panique dans le centre de Bruxelles. Panique qui relie les personnages par un fil. Fil que l’écrivain autrichien Robert Menasse s’amuse à... lire plus