C Critique

Philosophie

Démocratie, le fard et la manière – sur les écrits politiques de Dewey

Près d’un siècle plus tard, enfin traduits en français, les Écrits politiques du philosophe pragmatiste américain John Dewey s’avèrent d’une actualité et d’une utilité extraordinairement puissantes dans le contexte de nos démocraties représentatives plus que jamais en crise.

Ce 15 mai marquait le septième anniversaire de l’émergence du mouvement 15-M, en Espagne, plus connu sous le nom des Indignés et pour leur occupation, en plein contexte de crise et de politiques d’austérité, de la place madrilène : la Puerta del Sol, un mois durant. Mouvement qui s’égrainera alors dans d’autres capitales : Athènes, Tel-Aviv, jusqu’à New York avec le mouvement Occupy Wall Street (ou « We are the 99% », sous-entendu la part de la population qui ne détient pas les richesses), chaque fois pour protester contre la confiscation du pouvoir politique (bien que chaque place marquera l’occasion de spécifier cette contestation à son propre contexte).

Autant de signes que la démocratie serait jugée en crise. Or, si les pancartes espagnoles scandaient le slogan « ¡ Democracia Real Ya ! » (« Une vraie démocratie maintenant »), c’est le terme de « démocratie radicale » que le philosophe pragmatiste américain John Dewey (1859-1952), lui, emploie, une centaine d’années plus tôt, comme l’indique l’un des articles contenus dans le recueil de traductions proposées par Joëlle Zask et Jean-Pierre Cometti, qui vient de paraître sous le titre Écrits politiques. Occasion de mettre en évidence la pertinence que sa pensée politique a, encore, pour nous aujourd’hui.

...

Julie Arnaud

Agrégée de philosophie