C Critique

Littérature

Valère Novarina : Voix Négative

Chercheur en littérature et sciences sociales

Univers de personnages dépouillés de leur humanité et que seule la parole in-carne, le monde éminemment théâtral de Valère Novarina fait l’objet en août d’un grand colloque à Cerisy. L’occasion de comprendre ce que nie la « voix négative » avec laquelle VN s’exprime, et de s’émouvoir d’une œuvre théâtrale immense, sublimation de ce grand vide qu’inspire la « voix négative ».

« Novariland », « Novarilangue », « Parlez-vous le Novarina ? », « novarinien »… « ars nova ars novarina » (Sollers)… Valère Novarina fait partie de ces rares écrivains qui ont le bonheur d’habiter un monde à part, un univers dans lequel il évolue jusqu’à s’y perdre, le novarimonde, qui combine comique et tragique, lyrique et satirique, sacré et profane, savant et populaire : dans ce Verbier s’opère un extraordinaire tohu-bohu des langues, des cultures, des époques, des signifiants comme des signifiés ; dans ce creuset alchimique, la matière en perpétuelle fusion constitue une « comédie circulaire »…

 

Fabrice Thumerel

Chercheur en littérature et sciences sociales, Critique fondateur de libr-critique.com