C Critique

Exposition

« Un barbare en Europe » – Dubuffet au Mucem

Ecrivain, critique

Jean Dubuffet, artiste clivant et insaisissable, inventeur d’une pensée nouvelle de l’art explosant les cloisons entre art, sciences humaines, psychiatrie ou artisanat ouvra de nouvelles voies de créations. Dans une exposition interrogeant le barbare, le Mucem nous fait naviguer entre ses œuvres pour nous donner à comprendre la démarche singulière d’un artiste-chercheur dont la portée est toujours actuelle.

Qu’est-ce qu’un barbare ? Au(x) sens étymologique(s) et dans son origine grecque, le mot signifie étranger, et ce dernier se qualifierait par le fait de n’être pas civilisé, ou civil, c’est-à-dire de ne pas connaître la langue et la culture d’un territoire, ni ses modes et règles de pensée, ou de ne pas en avoir la citoyenneté.

publicité

Pour autre occurrence, plus tardive, Montaigne écrivait dans ses Essais : « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage. » C’est ainsi le fait de civilisations étrangères, et incompréhensibles les unes aux autres, divergentes, diverses, de sensibilités, logiques, attitudes, cultures, différentes. Qui se méconnaissent. S’ignorent. C’est-à-dire sont ignorants du savoir de l’autre. Hors du territoire propre. On pourrait parler de localités désarticulées, et c’est d’ailleurs par une incompréhensibilité de l’articulation de la langue inconnue que les grecs désignaient ce qui est barbare, ou étranger, à leur idiome, un babil « d’inanité sonore », pour citer Mallarmé, une altérité dialogique, ou une autre logique, qui, d’inaccessible est considérée comme inexistante, et comme un fait d’inculture.

Et l’on peut sa...

Colette Tron

Ecrivain, critique, Directrice d'Alphabetville