C Critique

Art Contemporain

Notre-Dame de France au Creux de l’Enfer – à propos d’une exposition d’Alexis Guillier

Curatrice

Qu’a à nous dire une Vierge féministe ? Au Creux de l’Enfer, Notre-Dame de France crie, dans une mise en scène digne d’un décor de tournage, son histoire d’icône de la réaction conservatrice du XIXe. Jouant avec les codes de la représentation, l’artiste Alexis Guillier donne ici libre cours à des vertiges interprétatifs qui, pour la première fois, font apparaître une Sainte de métal émancipée.

Pour qui aime l’histoire, l’iconographie et les vertiges temporels de l’interprétation, il faut foncer sans tarder au Creux de l’Enfer où l’artiste Alexis Guillier fait apparaître, au sens fort du terme, Notre-Dame de France, dont il revisite le passé dans une veine critique et féministe.

publicité

La voix de la monumentale statue de Marie dressée sur le grand rocher volcanique qui surplombe le Puy-en-Velay depuis 1860 résonne en effet fortement à un peu plus d’une centaine de kilomètres de là, à Thiers, au fond de la Vallée des Usines, dans une ancienne coutellerie elle-même arrimée à la roche où les artisans ont fabriqué, couchés à ras du sol, des lames de couteau depuis l’époque médiévale… Réfugiée en ce lieu au nom prédestiné, le Creux de l’Enfer, la Sainte de métal prend la parole et s’exprime enfin, dans un show où son rôle pour le moins inattendu de guest-star d’une exposition d’art contemp...

Garance Chabert

Curatrice, Critique d'art