Philippe Huneman

Philosophe, Directeur de recherche au CNRS – IHPST

Né en 1970, Philippe Huneman est un philosophe français. Il est directeur de recherche à l’Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques (CNRS /Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), où il est responsable de l’équipe « Philosophie de la biologie et de la médecine ». Formé d’abord en mathématiques, il s’est spécialisé dans la philosophie de la biologie, en particulier évolutive, et de l’écologie. Il a publié de nombreux articles sur des questions relatives au concept d’organisme, à la sélection naturelle, à l’écologie théorique ou aux modalités de l’explication biologique – ainsi qu’aux théories du complot.

Auteur de Métaphysique et biologie. Kant et la constitution du concept d’organisme (Kimé, 2008), et récemment Pourquoi? Une question pour découvrir le monde (Flammarion/Autrement 2020), il a codirigé Les Mondes Darwiniens (avec Thomas Heams, Guillaume Lecointre, Marc Silberstein; Matériologiques, 2011), Challenging the Modern Synthesis (Oxford University Press, 2017, avec Denis Walsh), et Temps de la nature, nature du temps (CNRS Ed, avec Christophe Bouton, 2018).

Ses publications sur AOC

vendredi 22.05.20

Analyse

Pourquoi l’épidémie ?

par , et

L’épidémie de Covid-19 était-elle « prévisible » ? Le 16 avril, Emmanuel Macron a réaffirmé que non. C’est faux, elle était même inexorable, selon les écologues et les biologistes. Cependant, l’écologie est une science complexe, et ses chaînes causales sont souvent contre-intuitives. Pour penser la pandémie et son rapport au vivant, il faut donc emprunter un chemin de réflexion évolutif et non-linéaire, le même, d’ailleurs, qui permet de penser la crise climatique.

mercredi 26.02.20

Opinion

De l’inégalité parmi les savants

par

Face à la colère qui secoue l’enseignement supérieur et la recherche, le PDG du CNRS, Antoine Petit, s’est cru obligé de recourir à la métaphore sportive pour justifier la compétitivité croissante de la recherche qu’il entend encourager. Cette analogie en dit long de la banalisation des inégalités entre chercheurs au nom du radieux avenir néolibéral que les décideurs nous promettent : il y aura les gagnants, et puis le reste.

mercredi 15.01.20

Analyse

Pourquoi demander pourquoi ?

par

L’omniprésence du « pourquoi », qui peuple tant nos phrases qu’il en devient presque ponctuation, cache la multiplicité de ses usages comme de ses significations. S’interroger sur le « pourquoi », en faire la grammaire, c’est réaliser le caractère si souvent idolâtre de la réponse première, simple raison envisagée comme cause principielle.

jeudi 19.09.19

Analyse

Notes sur les sociétés du profilage (2/2)

par

Après avoir analysé dans un premier volet l’émergence des « sociétés du profilage », dans leur dimension technique et économique, Philippe Huneman prolonge sa réflexion en intégrant les dimensions épistémiques et politiques. Tout glissement dans le régime de savoir change irrémédiablement les modalités du pouvoir. Il faut dès lors considérer comment la simple existence et activité sur Internet, et plus précisément sur les réseaux sociaux, entraîne un afflux d’informations susceptible d’orienter la décision, et même de modifier les individus.

mercredi 18.09.19

Analyse

Notes sur les sociétés du profilage (1/2)

par

La sortie mondiale cette semaine des mémoires d’Edward Snowden vient notamment rappeler ce fait simple : si une instance centrale en a le désir, elle peut simultanément explorer les contenus des ordinateurs et même de la vie privée de tous les citoyens. Tout se passe donc comme si nous étions, de fait, logés dans ces fameuses cellules circulairement disposées et toujours à portée d’œil du Panopticon étudié par Michel Foucault. Bienvenue dans nos sociétés du profilage.