Philippe Huneman

Philosophe, Directeur de recherche au CNRS – IHPST

Né en 1970, Philippe Huneman est un philosophe français. Il est directeur de recherche à l’Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques (CNRS/Paris-1-Sorbonne). Après une formation universitaire en mathématique, Philippe Huneman se tourne vers la philosophie. Il rédige une thèse sur la constitution du concept d’organisme chez Kant et en biologie. Il devient chercheur en philosophie de la biologie de l’évolution. Ses travaux portent sur les rapports entre métaphysique et biologie dans le kantisme, puis sur d’autres sujets liés tels que l’émergence de l’histoire naturelle de l’homme et de l’aliénisme au XVIIIème siècle. Il étudie ensuite les problèmes philosophiques de la théorie de l’évolution, ainsi que le concept d’émergence. Philippe Huneman s’intéresse aujourd’hui à la biologie évolutive, notamment la stabilité des écosystèmes, les rapports entre l’écologie et l’évolution et plus largement à la causalité ; mais aussi aux théories du complot. Parmi ses nombreuses publications d’ouvrages et d’articles, il a participé récemment à la rédaction des Mondes Darwiniens. L’évolution de l’évolution (Syllepse, 2011), avec Thomas Heams, Guillaume Lecointre et Marc Silberstein.

Ses publications sur AOC

mercredi 08 .08

Analyse

Accommodements déraisonnables – à propos de dérives du débat public

par Philippe Huneman

On a vu ces derniers temps des appels au boycott de certains intellectuels (Gauchet, Heinich…) par d’autres. L’inquiétant dans le climat actuel, c’est que ces accommodements déraisonnables se généralisent, à droite comme à gauche : les règles élémentaires de justice semblent perdre la force de l’évidence au profit du sentiment des uns et des autres de leur propre importance, de leur propre blessure ou de leur propre oppression. Rediffusion d’été.

jeudi 07 .06

Analyse

Accommodements déraisonnables – à propos de dérives du débat public

par Philippe Huneman

On a récemment vu des appels au boycott de certains intellectuels (Gauchet, Heinich…) par d’autres. L’inquiétant dans le climat actuel, c’est que ces accommodements déraisonnables se généralisent, à droite comme à gauche : les règles élémentaires de justice semblent perdre la force de l’évidence au profit du sentiment des uns et des autres de leur propre importance, de leur propre blessure ou de leur propre oppression.

lundi 29 .01

Analyse

Complots, sondages et okapis

par Philippe Huneman

Selon un récent sondage, 80 % « des français » croient désormais aux « théories du complot ». Et s’il s’agissait d’une « fake news » ? Les réseaux sociaux rendent peut-être con, il n’est pas dit qu’ils rendent complotiste.