C Critique

Théâtre

Le sens de l’artifice et l’art de la capture – sur les Contes et Légendes de Joël Pommerat

Philosophe et écrivain

Dans Contes et Légendes, sa dernière création, Joël Pommerat met en scène un groupe de jeunes adolescents cohabitant avec des robots à leur image. Au fil du spectacle se déroule une réflexion sur la construction de soi et ses artifices, plongeant ainsi le spectateur dans une illusion théâtrale réactualisée par un éclairage futuriste.

Les spectacles de Joël Pommerat ne sont jamais seulement des spectacles. Ils sont aussi, tout au moins ceux dont j’ai pu faire l’expérience, des dispositifs de capture du spectateur. Ça ira (1) Fin de Louis racontait l’histoire sinueuse de la naissance de l’Assemblée constituante, des débats qui menèrent à la réunion des États Généraux aux lendemains de la nuit de l’abolition des privilèges. Mais ce que faisait surtout ce spectacle, c’était de prendre ses spectateurs dans le jeu dialogique des débats contradictoires qui rythment la vie de l’Assemblée en train de devenir nationale. Impossible pour lui de ne pas prendre parti en faveur de tel ou tel orateur, de ne pas réagir aux critiques, de ne pas appuyer ou contredire tel argument, autrement dit de ne pas participer silencieusement aux débats. Ce qui était pour Pommerat une manière de montrer leur contemporanéité.

publicité

Car c’est toujours depuis son pré...

Bastien Gallet

Philosophe et écrivain