C Critique

Musique

Cérémonie – à propos d’Ian Curtis mort il y a 40 ans

Journaliste

Le 18 mai 1980, il y a quarante ans, Ian Curtis se suicidait, à 23 ans. Devenu, au nom d’un romantisme déplacé, icône du malheur, le chanteur de Joy Division reste une formidable source d’énergie et de tension.

En ce matin du 18 mai 1980, Rob Gretton est furieux. C’est dimanche et le manager de Joy Division est de corvée de téléphone. Il accomplit sa tâche avec toute la sensiblerie, toute l’émotion que tolère sa masculinité dans le Nord anglais, peu portée sur l’affichage des émotions, encore moins des larmes. « Ce pauvre connard s’est suicidé », lâche-t-il, homme de peu de mots, au photographe Kevin Cummins. Au patron du label Factory Tony Wilson, son associé dans l’aventure Joy Division enfin en marche, il laisse juste un message : « Ian est mort, on vient de trouver son corps. »

publicité

Même gestion de l’énormité, de l’anormalité de la situation pour ces jeunes hommes mal équipés pour les sentiments quand la police prévient le bassiste Peter Hook. « J’ai juste répondu “OK, c’est compris”. J’ai raccroché, je me suis remis à table et j’ai fini mon repas. Là, ma femme me demande : “Au fait, c’était qui au téléphone ?” “Oh...

JD Beauvallet

Journaliste, Critique