C Critique

(Re)lire au temps du confinement

Les sismographes du détail – sur la biographie intellectuelle d’Aby Warburg par Ernst Gombrich

Critique d'art

Au moment où chacun réorganisait son quotidien confiné, relire la Biographie intellectuelle de l’historien de l’art Aby Warburg par Ernst Hans Gombrich, traduite en français en 2015, fut une expérience précieuse, un voyage du côté de ces deux passionnés des livres, des images et des bibliothèques. Élaboré à partir des écrits personnels de Warburg, l’ouvrage retrace son parcours intellectuel foisonnant, exigeant, marqué par la maladie mentale et les maux de son siècle.

Aby Warburg (1866-1929) a souffert d’un « blocage psychique qui l’empêchait d’écrire [1] ». Son comportement et sa maladie l’angoissant à l’idée de travailler pour quelque publication, l’en ont empêché. Toute son existence il a conservé et enregistré son quotidien dans des notes, des lettres, parfois des bouts de papier qu’il gardait dans ses poches. Les commentaires de ses biographes et exégètes reprennent et annotent certaines parties de ces nombreux documents, et cela particulièrement dans le travail mené par Ernst Hans Gombrich (1909-2001) au sein de sa biographie intellectuelle, l’ouvrage dont il est question ici.

publicité

Il n’y évoque pas « l’archive de (la) propre folie [2] » d’Aby Warburg lequel comporte une série de soixante-neuf carnets – soit sept mille trois cents pages. Selon Ludwig Binswanger, psychiatre qui l’accompagne durant ses quelques mois en clinique, les symptômes...

Léo Guy-Denarcy

Critique d'art