Philippe Mesnard

Professeur de littérature comparée, Université Clermont Auvergne

Philippe Mesnard est professeur de littérature comparée à l’Université Clermont Auvergne et directeur de la revue Mémoires en jeu.

Ses publications sur AOC

lundi 15.06.20

Opinion

Une vitrine de saison ou la mise en mémoire du Covid-19

par

Il y a quelques jours le très officiel Institut Covid-19 Ad Memoriam a démarré ses travaux. « Préserver la mémoire d’une pandémie » : tel serait désormais le mot d’ordre. Invités à raconter nos expériences, nous devenons les sondes mémorielles de notre propre vécu, mais aussi, du même coup, les relais d’un discours qui porte sur un présent juste passé, mais appelé d’emblée « mémoire ». Cette mise en scène de nos expériences est une vitrine en trompe-l’œil, qui contribue à brouiller la conscience des enjeux et des conséquences de cette crise.

mercredi 13.11.19

Opinion

Les leçons critiques de Primo Levi

par

Figure majeure de la mémoire concentrationnaire, Primo Levi aurait eu 100 ans cette année. Avec Si c’est un homme, il a marqué les générations mais le succès colossal – et mérité – de cet ouvrage désormais classique ne doit pas conduire à négliger toute la complexité d’une œuvre testimonielle foisonnante, parfois contradictoire, dont la puissance critique est encore trop méconnue.

vendredi 05.10.18

Critique

Deux films allemands. Deux façons de voir l’histoire

par

Le cinéma allemand est à l’honneur cette semaine lors du 23e Festival qui lui est consacré au cinéma l’Arlequin, à Paris. L’occasion de revenir sur deux films allemands sortis cette année sur les écrans, et de comparer leur façon d’aborder les fantômes du passé : le communisme dans La Révolution silencieuse de Lars Kraume, le nazisme dans Transit de Christian Petzold.