C Critique

Rediffusion

Éclaboussés par les images – à propos de L’Imagement de Jean-Christophe Bailly

auteure

De l’image au réel, le rapport n’est pas pour Jean-Christophe Bailly celui de la duplication – ni de l’amoindrissement qui lui est traditionnellement associé : bien au contraire, l’image, faisant irruption dans le film du visible, ricoche, se déploie, se propage en autant d’ondes qui composent la puissance du sensible. De cette césure, au sein de laquelle l’image s’installe pour mieux ruisseler à son tour, les photographies de Thibaut Cuisset forment un brillant exemple. Rediffusion du 10 mars 2020

« Poi piovve dentro a l’alta fantasia… »
(Puis dans ma haute imagination tomba comme une pluie…)
Dante, Purgatoire.

 

Dans son dernier essai, L’Imagement, Jean-Christophe Bailly dit et montre qu’une image est comme un galet jeté dans l’eau, qui tombe et fait des ricochets : c’est la dilatation d’un choc, le prolongement d’une onde, une césure qui se relance et rebondit… Ce livre fait vivre avec intensité (l’intensité d’une écriture patiemment engagée à penser cette force de propagation) ces deux aspects : la manière dont toute image arrête (décide d’arrêter) le film du visible ; et la façon dont ce « dépôt » lance dans le monde sensible une ligne, qui s’étire et se propage, dans l’émission durable d’un sens et ses rebonds dans le regard.

L’Imagement rassemble une série d’interventions écrites entre 2002 et 2018, et creuse ...

Marielle Macé

auteure, directrice d'études (EHESS-CNRS)