C Critique

Littérature

Demain – lecture croisée de 2030 de Philippe Djian et des Émotions de Jean-Philippe Toussaint

Écrivain

Philippe Djian et Jean-Philippe Toussaint font paraître cet automne deux livres dont les thématiques se rejoignent, même si leurs manières diffèrent : 2030 et Les Émotions parlent du futur (en particulier de l’horizon proche et peu rassurant de l’année 2030…), donc de notre présent, individuel ou collectif. C’est l’occasion de s’interroger sur les trajectoires parallèles de ces deux romanciers, qui sans doute nous disent quelque chose des capacités contemporaines de la littérature à dire un monde aux perspectives bien peu sûres.

Nous étions jeunes, et lecteurs déjà des premiers livres de Philippe Djian et Jean-Philippe Toussaint : c’était encore le début (ou presque) des années 80, et il semblait alors que le rapport au présent, cette drôle d’époque, rendait possible une certaine littérature, insoucieuse de l’avenir.

publicité

Ces deux écrivains étaient eux-mêmes plutôt jeunes et furent vite célèbres (ou quasi). Jean-Philippe Toussaint en tout cas était à la mode, il était même la mode, à lui tout seul : sa Salle de bain (Edmonsson, Venise, la préparation des poulpes, le match de foot à la radio…) se révélait presque instantanément culte, qui donnait aux Éditions de Minuit l’éclat neuf d’un possible « nouveau nouveau roman » (le premier publié par l’auteur, quoi qu’il en soit). Nous étions en 1985, et Philippe Djian faisait p...

Fabrice Gabriel

Écrivain, Critique littéraire