Fabrice Gabriel

Écrivain, Critique littéraire

Fabrice Gabriel est écrivain. Il a publié aux éditions du Seuil, dans la collection « Fiction & Cie », une manière de trilogie romanesque : Fuir les forêts (2006), Norfolk (2010), Une nuit en Tunisie (2017). Il est également l’auteur d’un essai sur le peintre Jean Fautrier (L’homme ouvert, 2002) et de textes divers pour des revues et catalogues d’exposition. Il a longtemps travaillé comme journaliste culturel et critique littéraire, pour les Inrockuptibles et à la radio (en particulier à France Inter). Né à la frontière allemande, il a vécu à Paris, puis à New York où il fut attaché culturel, en charge du Bureau du Livre français, et désormais à Berlin, où il a dirigé pendant cinq ans l’Institut français. Ses livres se nourrissent volontiers de références aux artistes, peintres, cinéastes, musiciens ou écrivains qu’il aime. Ni autofictions, ni récits traditionnels, ils tentent de dire un certain trouble du temps, le rapport entre la commune expérience du présent et le travail singulier de la mémoire (à moins que cela ne soit l’inverse).

Ses publications sur AOC

mercredi 07 .11

Critique

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu : un roman français ?

par Fabrice Gabriel

D’une très grande efficacité narrative, contemporain mais s’inscrivant dans une longue filiation littéraire, Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu peut à bien des égards se lire comme un roman français – étiquette qui en fait un potentiel idéal lauréat du Goncourt décerné ce mercredi 7 novembre.

mardi 23 .10

Critique

Y’a une route… Et Philippe Artières l’a reconnue

par Fabrice Gabriel

Prendre la route, mais prendre la route pour objet. Non pas pour objet historique plutôt comme objet d’expérience littéraire. C’est le parti pris de l’historien Philippe Artières dans un bref volume qui prend la forme d’un accrochage : Des Routes.

mercredi 26 .09

Critique

Coetzee & Costello – à propos de L’Abattoir de verre

par Fabrice Gabriel

Nouvel ouvrage du grand écrivain sud-africain J.M. Coetzee, L’Abattoir de verre se compose de sept textes hétéroclites dont la parenté est tout juste suggérée. Les amateurs de son œuvre retrouveront le personnage d’Elizabeth Costello, fil directeur des sept récits, sa rudesse mais aussi sa grande sagesse, que sublime dans une parfaite économie des mots et des formules, l’équilibre impeccable du style de Coetzee.

vendredi 14 .09

Critique

Après Perec, Boltanski (Christophe)

par Fabrice Gabriel

Trois ans après La Cache, Christophe Boltanski poursuit avec Le Guetteur une œuvre originale, qui ne peut se réduire à la seule chronique d’une famille fantasque et tourmentée, mais interroge à sa façon, dans le lointain souvenir de Perec, les pouvoirs de la (post)littérature d’aujourd’hui. Portrait d’une mère, récit d’une vie, Le Guetteur se révèle un livre profond mais sans pesanteur, où l’individuel et le collectif se répondent en un dispositif d’une efficacité narrative remarquable.

vendredi 03 .08

Critique

John le Carré : un écrivain pour enfants ?

par Fabrice Gabriel

L’héritage des espions, le dernier livre de John le Carré, 87 ans, est un grand livre mélancolique mais tonique : l’occasion de revenir sur l’œuvre singulière de cet écrivain génial qui n’a pas fait que révolutionner le roman d’espionnage au temps de la guerre froide… Rediffusion d’été.