O Opinion

International

L’Iran face aux sanctions – ou les enseignements du SamsunGate

Sociologue

Le voyage à Téhéran, en début de semaine, du ministre des Affaires étrangères en témoigne : l’Iran reste au cœur de l’activité diplomatique. Mais derrière les enjeux massifs comme le nucléaire ou le programme balistique, d’autres événements passés inaperçus sont révélateurs des méthodes de contournement mises en place par le pouvoir et la société iranienne face aux sanctions. C’est le cas du SamsunGate survenu au cours des récents JO d’Hiver.

Publicité

 

Ce lundi 5 mars, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, s’est rendu à Téhéran dans une double perspective : soutenir le Plan d’action conjoint sur le nucléaire, signé en juillet 2015, entré en vigueur en janvier 2016 et incessamment critiqué par l’administration Trump ; mais aussi, pour demander des gages sur le développement du programme balistique iranien et les ambitions régionales du pays. Cette rencontre intervient après celle de l’ancien secrétaire d’État John Kerry avec le ministre iranien des affaires étrangères Javad Zarif en marge de la Conférence sur la sécurité à Munich. Mais derrière la grande histoire, on peut percevoir des événements moins visibles, des signaux faibles, ri...

Amélie Myriam Chélly

Sociologue, Chercheuse associée au CADIS (EHESS-CNRS), Professeur de géopolitique à Dauphine (IPJ)