O Opinion

Évacuation de la ZAD : le Roi est nu

Géographe

Loin d’être un fait mineur, l’évacuation de la « ZAD » de Notre-Dame-des-Landes apparaît comme un « fait social total ». En proposant un îlot territorial où d’autres types d’existences collectives se tentent et se vivent, l’expérience de ce lieu dérangeait l’appareil politique et bureaucratique centralisateur de l’État. Mais les démonstrations de force et les déclarations martiales des autorités masquent de moins en moins la faiblesse intrinsèque du modèle qu’elles sont censées protéger.

L’évacuation de la ci-devant « ZAD » de Notre-Dame-des-Landes n’est pas un incident banal mais un événement de première importance. Nous sommes en présence d’une sorte de « fait social total », dont la portée dépasse de beaucoup la localité qu’il concerne et qui permet de mettre en exergue une idéologie territoriale dominante, celle exprimée par le gouvernement, et l’incapacité de celui-ci à accepter de prendre en considération d’autres manières que la sienne de concevoir et de vivre la citoyenneté.

Publicité

Dans son entretien donné à la télévision le 12 avril dernier, le président de la République affirmait, à la suite d’une question sur Notre-Dame-des-Landes : « L’ordre républicain se...

Michel Lussault

Géographe, Professeur à l’Université de Lyon (École Normale Supérieure de Lyon) et directeur de l’École urbaine de Lyon