O Opinion

Éducation

De l’utilisation opportuniste des rumeurs sur les programmes scolaires

Professeur émérite de sciences du langage

À la demande du ministre de l’Éducation nationale, les programmes scolaires élaborés par le Conseil supérieur des programmes en 2015 doivent faire l’objet d’« ajustements » et de « clarifications » dès la rentrée prochaine. En ligne de mire, l’enseignement de la grammaire dont le prétendu abandon est à l’origine de nombre de rumeurs infondées et autres récupérations politiques.

Publicité

Que les programmes subissent des modifications n’a en soi rien de scandaleux : il est normal qu’on réactualise régulièrement la définition des connaissances à acquérir par les élèves. En revanche, créer de faux débats à partir d’éléments tronqués, entretenir des rumeurs pour justifier une intervention sur les programmes scolaires, cela est profondément malsain.

Or la manière dont a été organisée la publication récente des projets d’ajustements et de clarifications des programmes, et tout particulièrement la partie concernant la grammaire, montre un bel exemple de la façon dont on a exploité la vulnérabilité du grand public, à coup de rumeurs et d’insinuations infondées, afin de servir un dessein politique. Les programmes scolaires actuellement en vigueur ont été publiés en novembre 2015 et appliqués à partir de la rentrée 2016....

Sylvie Plane

Professeur émérite de sciences du langage, Ancienne vice-présidente du Conseil supérieur des programmes (CSP)