O Opinion

Société

IVG : en finir avec l’aberration légale de la clause de conscience !

Écrivain et médecin

Le président du syndicat des gynécologues obstétriciens vient d’affirmer à la télévision qu’une IVG était un homicide. J’ai beau vomir les propos de Bertrand de Rochambeau, je ne peux que le féliciter de s’être si clairement exprimé : il nous offre l’occasion d’en finir avec la fameuse clause de conscience dans laquelle il se drape et qui n’est qu’un voile d’hypocrisie réactionnaire suintant d’obscurantisme.

Dans un reportage de TMC repris par le site du Monde.fr, Bertrand de Rochambeau président du Syngof, syndicat de gynécologues obstétriciens (qui en 2017 comptait 1600 adhérents, soit un peu moins d’un quart des 6748 praticiens de la spécialité) déclare explicitement que l’IVG est un homicide – et que pour cette raison  il n’en fait pas (ou plus) ; qu’affirmer le contraire est simplement « une opinion », et que « la loi le protège, et sa conscience aussi ».

Le président d’un syndicat professionnel est le représentant de ceux qui l’ont élu. Il énonce les positions politiques et sociales du syndicat, il est le porte-parole de ses réflexions et de ses décisions, il incarne ses valeurs. Quand il s’exprime, il le fait au nom de son organisation – à moins de dire explicitement que ses déclarations n’engagent q...

Martin Winckler

Écrivain et médecin, (Dr Marc Zaffran)