O Opinion

Sciences

La mise en scène de la science : de la Covid-19 à la 5G

Physicien et philosophe des sciences

Nous devons tirer des leçons du traitement médiatique des aspects scientifiques de la pandémie de Covid-19. Car alors qu’une opportunité quasi-historique nous était donnée d’expliquer au grand public, en temps réel, jour après jour, la méthodologie scientifique, nous avons préféré mettre en scène une interminable foire d’empoigne entre égos ayant souvent atteint une certaine sur-dimension. Au risque qu’une partie du public se soit laissée abuser, et considère désormais que la science est une simple affaire d’opinions qui s’affrontent sans jamais converger.

Un virus n’a pas d’intentionnalité, à part peut-être celle de trouver des hôtes pour se multiplier puisqu’il est incapable de le faire seul. Contrairement à ce qu’on a pu lire et entendre ici et là, celui qui est responsable de la Covid-19 n’a donc nullement surgi dans le but de nous faire la morale, encore moins de nous châtier. Mais, à défaut de recevoir des leçons de sa part, nous pouvons, nous, en tirer quelques-unes pour notre propre compte, en analysant ce que nous avons appris grâce à lui, ou en regardant les effets qu’il a eus sur nous, notamment dans notre façon de parler des sciences.

Par exemple, nous savons encore mieux qu’auparavant que les grandes pandémies à venir seront des « zoonoses » – c’est-à-dire des infections virales brisant la barrière inter-espèces pour se propager de l’animal à l’homme –, dont la diffusion est favorisée par les bouleversements écologiques induits par l’activité humaine. Il est donc grand temps de prendre acte du fait que nous ne pourrons pas nous abstraire du monde à notre guise. L’humanité ne constitue nullement une bulle autonome, à part. Faisant partie de la nature, elle ne saurait s’en émanciper radicalement.

...

Étienne Klein

Physicien et philosophe des sciences, Physicien au CEA, professeur à l'Ecole centrale à Paris.