A Analyse

International

Accord sur le nucléaire iranien : qu’a-t-on à redouter ?

Sociologue

Dans son discours devant le Congrès américain, Emmanuel Macron a martelé qu’« on ne peut pas se débarrasser comme ça de l’accord sur le nucléaire iranien ». C’est pourtant le chemin que semble vouloir emprunter Donald Trump, malgré un semblant de suspens, au risque de voir Téhéran relancer son programme militaire. Le complexe jeu des sanctions se remet en route, et le pire est à redouter.

Publicité

L’administration Trump a posé la date du 12 mai 2018 comme ultimatum aux autres signataires européens de l’accord de Vienne de 2015 sur le nucléaire iranien, pour accepter de corriger ce texte, plus qu’imparfait aux yeux du président américain. Passée cette date, les États-Unis prépareront les conditions de leur retrait unilatéral de l’accord puis réimposeront toutes les sanctions qui avaient été levées (mais neutralisées, nous y reviendrons) depuis la mise en application du plan d’action conjoint. L’accord survivra-t-il ? Qu’a-t-on à redouter si tel n’est pas le cas ? Le président français, Emmanuel Macron, a fait de cet accord un point-clé de sa rencontre avec Donald Trump, du lundi 22 au mercredi 25 avril : l’accord garantit la pa...

Amélie Myriam Chélly

Sociologue, Chercheuse associée au CADIS (EHESS-CNRS), Professeur de géopolitique à Dauphine (IPJ)