A Analyse

Politique

La contre-insurrection qui vient

Philosophe

Les Gilets Jaunes auront contribué a révéler toute la brutalité de la doctrine du maintien de l’ordre désormais appliquée en France. Et si l’on peut légitimement s’interroger sur le bien fondé d’un recours au lexique guerrier pour analyser ce mouvement social, force est de reconnaître que l’État lui-même accepte et justifie cette approche : militariser la police, c’est désigner la population comme l’ennemi.

On ne sait encore ce qu’il adviendra du mouvement dit des « gilets jaunes », mais on peut d’ores et déjà affirmer qu’il aura agi en son corps défendant comme un révélateur de la brutalité de la doctrine du maintien de l’ordre en vigueur en France aujourd’hui – une violence qui s’exerce aussi bien par l’intermédiaire de la convocation d’un arsenal juridique inédit et particulièrement répressif, que par le recours à un armement militaire face aux manifestants.

Publicité

Depuis le début des manifestations hebdomadaires, au moins 2000 personnes ont déjà été condamnées – un chiffre élevé, mais qui fait véritablement froid dans le dos si l’on considère que 40% d’entre elles l’ont été directement à des peines de prison ferme.

Thomas Skorucak

Philosophe