A Analyse

Société

Une épidémie, c’est aussi de la sociologie

Sociologue

La gestion de la crise sanitaire actuelle n’est pas la seule affaire des médecins : les questions qu’elle soulève s’étendent en effet bien au-delà de la sphère médicale, révélant par là les dysfonctionnements sociaux et politiques de notre société. Dans ce contexte, la sociologie n’offre pas seulement des armes pour penser, mais aussi pour agir.

Une épidémie (ou une pandémie, terme qu’utilise désormais l’Organisation sociale de la santé pour qualifier la propagation du coronavirus), c’est aussi de la sociologie. La composition du Conseil scientifique récemment mis en place par le ministre de la Santé pour accompagner l’action publique dans la lutte contre le virus peut d’ailleurs être interprétée comme un signal du rôle et de l’utilité des sciences sociales autour d’un enjeu en apparence strictement sanitaire.

publicité

Outre des médecins, il compte une anthropologue et un sociologue. La première est Laëtitia Atlani-Duault, directrice de recherche au Centre Population et Développement de l’Université Paris Descartes, auteure de travaux sur les médias sociaux en période d’épidémie. Elle a par exemple très récemment co-publié un article sur Ebola et les réactions exprimées sur Facebook et Twitter face à l’annulation de la Coupe d’Afrique des Nations de football au Maroc en 2015. Le second es...

Ludovic Lestrelin

Sociologue, Maître de conférences à l'Université de Caen Normandie