A Analyse

Histoire

Peste et covid-19 : même combat ?

Historienne

Au XIVe siècle, l’épidémie de peste noire a causé la mort d’entre un tiers et la moitié de la population européenne. Les comparaisons qui se sont multipliées à propos de l’actuelle épidémie de Covid-19 et des mécanismes politiques et humains qui se retrouvent aujourd’hui dans la gestion de la crise sanitaire, peuvent donc sembler excessives. Le Moyen Âge offre pourtant un miroir troublant, et riche d’enseignements, sur notre actualité.

La question peut sembler provocante, pour ne pas dire déplacée. Ni la nature de l’épidémie actuelle causée par un virus là où la peste est provoquée par une bactérie ; ni sa létalité qui, même si elle reste incertaine du fait des doutes sur le nombre de cas recensés, n’en est pas moins très faible au regard de la mortalité due au yersinia pestis dans sa forme bubonique et plus encore pulmonaire, ne rendent a priori ces deux infections comparables. Face à une situation sanitaire exceptionnelle et à la mise en quarantaine de populations à l’échelle de pays entiers, nombre d’historiens, dans les journaux ou sur les ondes, ont toutefois été appelés à donner de la voix pour évoquer l’épidémie de peste, apparue au milieu du XIVe siècle.

De 1347 à 1353, entre le tiers et plus de la moitié de la population européenne a péri : une crise démographique sans précédent, bien supérieure en pourcentage de population, au nombre de morts causés par les épidémies ultérieures de choléra au XIXe siècle, ou de grippe espagnole à partir de l’automne 1918, et dont on parle actuellement tout autant. Considérée alors comme nouvelle et hors norme (on avait en effet oublié une première pandémie, dite « pe...

Marilyn Nicoud

Historienne