Anaïk Purenne

Sociologue, Chargée de recherche à l’Université de Lyon / ENTPE
Anaïk Purenne est chargée de recherches en sociologie à l’Université de Lyon (composante RIVES ENTPE, UMR 5600 Environnement Ville Société) et titulaire de la  la chaire UNESCO « Politiques urbaines et citoyenneté ». Ses recherches traitent des relations entre la police et des populations perçues comme déviantes ou marginalisées. Elle a collaboré à plusieurs projets ANR et publications collectives portant sur la jeunesse et l’expérience des discriminations dans les quartiers populaires. Elle a récemment dirigé, avec Pascale Dufour et Francis Dupuis-Déri, un numéro thématique de la revue franco-canadienne Lien social et Politiques sur « la police à l’épreuve de la démocratie ». Depuis 2016, elle coordonne, en partenariat avec le centre social Georges-Lévy de Vaulx-en-Velin, la recherche PoliCité. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la bande dessinée Policité. De la confrontation à la confiance (Lyon: Editions de l’Ecole Emile Cohl: 2019: https://unesdoc.unesco.org /ark:/48223/pf0000368733). 

 

Ses publications sur AOC

lundi 15.02.21

Analyse

Prendre la mesure des conséquences des discriminations

par , , , , , et

Annoncée par le président de la République début décembre en réponse à l’émotion suscitée par l’agression de Michel Zecler par des policiers, une Plateforme internet et un numéro de téléphone pour signaler les discriminations ont été lancés le 12 février. Placés sous l’égide du Défenseur des droits, ces dispositifs attestent d’une prise de conscience de l’enjeu des discriminations par l’exécutif, mais tardive. En effet, compte tenu de l’ampleur des conséquences induites par l’expérience répétée des discriminations que connaissent nombre de Français, l’action publique antidiscriminatoire reste modeste.