Dominique Eddé

Romancière, essayiste

Dominique Eddé est née à Beyrouth, en 1953.  Historienne de formation, elle entre aux Editions du Seuil, en 1978 ; contribue au supplément des livres du journal Le Monde. Se rend à Rome en 1983 où elle occupe  un poste auprès du Directeur Général à la FAO, puis  au service des forêts.  Elle fuit la carrière de fonctionnaire et démissionne à nouveau.

Lettre Posthume, son premier roman, paraît en 1989. En 1991 elle conçoit la mission photographique sur le Centre Ville en ruines de Beyrouth. Y participent  Koudelka, Frank, Basilico, Burri, Depardon et  El Khoury. Elle fait simultanément des travaux de traduction et de critique littéraire.

Fin 90, elle suit une formation de psychothérapeute au Centre Alfred Binet à Paris. Suivent: Pourquoi il fait si sombre ? ; La lettre et la mort, entretiens avec le psychanalyste André Green ; Cerf-Volant ; Le crime de Jean Genet et  Kamal Jann.

Edward Said, Le roman de sa pensée est paru aux éditions La Fabrique, en octobre 2017.

Ses publications sur AOC

mercredi 14.10.20

Opinion

Liban, la nausée

par

Depuis la double explosion survenue le 4 août dans le port de Beyrouth, le Liban fait naufrage. Pour l’observatrice attentive, c’est la nausée qui domine, produit de l’addition d’humiliations, de manipulations et de mensonges qu’il faut donc s’efforcer de démêler. Car cette maladie qui consiste à détruire pour aller vite et s’imposer, à se détruire pour avancer, connaît certes ici ses symptômes les plus virulents. Mais elle est mondiale. Le Liban est son cluster : son foyer de contagion le plus dense, le plus saturé.

mardi 04.09.18

Opinion

Après la défaite, que faire au Moyen-Orient ?

par

L’échec est général au Moyen-Orient. La perspective à adopter désormais doit être aussi modeste et inventive que le désastre a été monumental et sans imagination. Comment s’y prendre ? Pas à pas, concrètement, en artisan, faisant le deuil de l’idéal au profit de l’utopie.

vendredi 17.08.18

Opinion

Arc en Ciel au Liban

par

Dans un Liban malmené par une corruption endémique et encore meurtri par la guerre civile, l’écrivaine Dominique Eddé revient sur le parcours de Pierre Issa, ancien combattant qui œuvre désormais pour la réconciliation des Libanais, à travers son entreprise sociale « Arc en Ciel ». Une éclaircie salutaire pour un pays à bout de souffle. Rediffusion d’été.

vendredi 23.02.18

Opinion

Arc en Ciel au Liban

par

Dans un Liban malmené par une corruption endémique et encore meurtri par la guerre civile, l’écrivaine Dominique Eddé revient sur le parcours de Pierre Issa, ancien combattant qui œuvre désormais pour la réconciliation des Libanais, à travers son entreprise sociale « Arc en Ciel ». Une éclaircie salutaire pour un pays à bout de souffle.