François Hartog

Historien, Directeur d'études à l'EHESS

Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), François Hartog enseigne l’historiographie ancienne et moderne. Il a succédé à Jean-Pierre Vernant à la direction du Centre Louis Gernet de recherches comparées sur les sociétés anciennes et est membre du Centre de recherches historiques. Il a été président par intérim de l’EHESS en 2012. Marquée par d’incessants allers-retours entre passé et présent, son œuvre mêle étroitement histoire intellectuelle de la Grèce antique, historiographie et étude des formes historiques de temporalisation (ses travaux les plus récents). Il a largement contribué à la formation et à la diffusion du concept de « régime d’historicité » (cf. son livre éponyme) qu’il définit comme un « mode d’articulation des trois catégories du passé, du présent et du futur ». Ses recherches mettent en lumière l’épuisement contemporain du « régime moderne d’historicité », porté par une prévalence de l’avenir et une croyance en l’histoire, au profit de ce qu’il propose d’appeler le « présentisme » : un rapport au temps dans lequel le présent devient la catégorie dominante, et qui privilégie la mémoire (traces laissées dans le présent par des passés successifs) à l’histoire (reconstruction et mise à distance de ces passés). (bibliographie reprise sur l’excellent site Politika où l’on peut voir ici un long entretien avec François Hartog).

Ses publications sur AOC

27 janvier 2021
1 avril 2020
4 décembre 2018

Analyse

Face au présent

Par

Faire face au présent, le diagnostiquer, c’est aussi percevoir qu’il n’y a pas qu'un seul présent, le même pour tous, mais des présents. Et, de plus en plus, ces présents sont désaccordés. L'économie est... lire plus