Julie Deschepper

Historienne, Docteure de l’Institut national des langues et civilisations orientales

Julie Deschepper est conseillère scientifique au Centre d’histoire de l’art allemand de Florence (KHI – Max Planck Institut) et professeure associée à l’Université de Bologne. Elle est également membre rattachée au Centre de Recherches Europes Eurasie (CREE) de l’Institut national des langues et civilisation orientales (Inalco) où elle a soutenu sa thèse de doctorat en 2019.

Forte d’une formation interdisciplinaire à la croisée entre l’histoire de la Russie et l’histoire de l’art et du patrimoine, ses recherches portent sur la culture matérielle du socialisme (objets, monuments, architectures), les temporalités soviétiques et l’iconoclasme monumental à l’échelle globale. Elle prépare actuellement la monographie issue de sa thèse Les temps du patrimoine soviétique. Une histoire matérielle de la Russie (CNRS Editions) et co-dirige le projet de recherche international « Materiality and (In-)Visibility: Women in Socialist and Post-Socialist Public Spaces ».

Avant de rejoindre le KHI, elle a été chercheuse postdoctorante au sein du programme Max Weber de l’Institut universitaire européen (EUI). Elle a enseigné à l’EUI, l’Université de Dijon, l’Inalco, l’Université Paris VIII et le College of Europe. Elle est co-coordinatrice du réseau francophone de l’Association of Critical Heritage Studies.

Ses publications sur AOC

lundi 9 mai