Nicolas Roussellier

Historien, Enseigne à Sciences Po et à l’Ecole Polytechnique

Nicolas Roussellier est historien et spécialiste d’histoire politique. Il enseigne à Sciences Po et à l’École Polytechnique. Il est l’auteur notamment de La Force de gouverner. Le pouvoir exécutif en France, XIXe-XXIe siècles (Gallimard, Nrf Essais, 2015)

Ses publications sur AOC

vendredi 15.01.21

Analyse

Le Conseil de Défense : dérive autoritaire ou régime de nécessité ?

par

Depuis le début de la crise sanitaire, et c’est encore le cas cette semaine, la séquence se répète : un Conseil de défense et de sécurité nationale précède toute annonce de nouvelles mesures, qu’elle soit gouvernementale comme ce jeudi 14 janvier, ou présidentielle. Ce Conseil de défense a une histoire longue dans la tradition républicaine française, et dans la volonté du politique d’affirmer son pouvoir de décision, contre l’administratif. S’il déroge à la marche normale des pouvoirs traditionnels, fondés sur la concertation et la délibération, on ne peut toutefois se contenter d’en faire une critique classique.

jeudi 16.04.20

Analyse

De 14-18 au coronavirus : la démocratie comme « règlement de comptes »

par

Un gouvernement démocratique se grandit lorsqu’il accepte, même en pleine crise, le flot continu des critiques, et il perd son crédit lorsqu’il croit pouvoir placer cette production sociale de la critique sous un coma artificiel. La comparaison entre la première guerre mondiale et la crise sanitaire actuelle permet de mieux saisir la nécessité politique de rendre des comptes, et nous alerte sur le risque de basculer dans le règlement de comptes.

mercredi 28.03.18

Analyse

Qu’est-ce qu’un Parlement « efficace » ?

par

Interrogé au micro d’Europe 1 sur la future réforme institutionnelle, le président de l’Assemblée nationale François de Rugy a réaffirmé lundi son « obsession » : l’efficacité du parlement. Mais quelles sont vraiment les causes de l’impuissance parlementaire, qui amène certains à relever son inutilité ? L’enjeu est de taille pour rétablir l’équilibre entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif.