Nicolas Sallée

Sociologue, professeur au département de sociologie de l’Université de Montréal
Nicolas Sallée est professeur au département de sociologie de l’Université de Montréal, et directeur scientifique du Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS). Titulaire d’un doctorat de sociologie de l’Université Paris Ouest Nanterre (2012) et d’une Habilitation à diriger des recherches de l’École des hautes études en sciences sociales (2020), ses recherches portent sur le traitement pénal de la jeunesse et des troubles mentaux, ainsi que sur la régulation des genres et des sexualités. Il a notamment publié Éduquer sous contrainte. Une sociologie de la justice des mineurs (ed. de l’EHESS, 2016), et co-édité Sexualité, savoirs et pouvoir (PUM, 2019).

Ses publications sur AOC

mardi 12.01.21

Analyse

L’inceste, le silence et la justice : retour sur l’expérience canadienne

par et

Dans La familia grande, paru il y a quelques jours, Camille Kouchner accuse son beau-père, Olivier Duhamel, d’avoir abusé de son frère jumeau, quand celui-ci avait 13 ans, dans les années 1980. Souvent, les incestes – et plus généralement les violences sexuelles familiales – restent longtemps enfouis dans le silence, ainsi que les traumatismes. Dès lors, ne faut-il pas étendre ou supprimer les délais de prescription ? À cet égard, le Canada, où il n’y a pas de prescription en matière criminelle, offre un intéressant terrain d’observation.

mardi 25.06.19

Analyse

L’éducation sous contrôle – sur le projet de « code de justice pénale des mineurs »

par

Le 13 juin 2019, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a annoncé une réforme sonnant le glas de l’ordonnance du 2 février 1945 relative à l’enfance délinquante, au profit d’un nouveau « code de justice pénale des mineurs ». Une réforme qui poursuit l’usage croissant du « contrôle judiciaire » sur les jeunes délinquants, en lieu et place des mesures éducatives classiques.