C Critique

Littérature

La tectonique du pouvoir – Larnaudie et la génération Macron

écrivaine

Avec Les jeunes gens, l’écrivain Mathieu Larnaudie livre un récit-enquête retraçant l’ascension au pouvoir des élèves de la promotion Senghor, sortie de l’ENA en 2002 et dont Emmanuel Macron fit partie. Derrière la description des parcours, il livre une réflexion sur la manière dont le pouvoir se constitue en France, mais aussi sur la manière dont il s’exprime, dont il se dit, dont il apparaît.

Publicité

Tout part d’une image. Les premières pages du livre saisissent, à nouveau, ce que nous, qui avons suivi l’intronisation de l’actuel président de la République française, avons vu : la marche d’Emmanuel Macron, sous les siècles qui, depuis le Louvre, le contemplaient. Face aux caméras de télévision. Sous nos yeux.

Tout part de deux images. Celle du jeune homme en majesté, dans son manteau, seul face aux ors de la République incarnés dans le symbole double et paradoxal de la royauté (le palais et la pyramide de verre, émanation de la volonté d’un président de la République qu’on avait pu, en d’autres temps, comparer au prince de Machiavel). Et l’autre image, une photographie de la promotion de l’ENA baptisée promotion Senghor, reproduite sur le bandeau...

Emmanuelle Lambert

écrivaine, commissaire d'exposition indépendante