O Opinion

International

Portrait de Donald Trump en malade imaginaire

Professeur de littérature et d'histoire des médias

Du Malade imaginaire de Molière à Donald Trump, il n’y a qu’une réplique : « You are fired ! », dans une relecture pas si baroque des intrigues de la Maison Blanche. À l’heure où le président américain a nommé son médecin ministre, il campe un Argan plus que convaincant, monopolisant la scène et la parole. À quand la tombée de rideau ?

Depuis que Donald Trump a remplacé son ministre des Vétérans, Monsieur David Shulkin, par l’honorable Docteur Ronny L. Jackson, qui officiait jusqu’à présent comme son médecin personnel, il faut se rendre à l’évidence. Le service des spectacles de la Maison Blanche nous propose non seulement chaque semaine un nouvel épisode de The Apprentice, une téléréalité dans laquelle Monsieur Trump continue de tenir la vedette en assénant hebdomadairement à un participant un jubilatoire You are fired, mais également un remake du Malade imaginaire de Molière. Et dire que certains prétendent que la culture française aurait cessé de rayonner.

Publicité

Il faut évidemment transposer un peu les choses, mais quand même, il n’y a pas beaucoup de médecins personnels de chefs d’État qui ont été bombardés ministres. Et c’est vrai encore que les vétérans, ce n’est pas un ministère stratégique, mais est-on sûr que d’ici une semaine ou deux le Docteur Jackson ne va pas remplacer l’un ou l’autre général officiant actuell...

Vincent Kaufmann

Professeur de littérature et d'histoire des médias, MCM-Institute de l’Université de St. Gall, Suisse