C Critique

Littérature

La poésie fait le mur – à propos d’Emmanuèle Jawad

Chercheur en littérature et sciences sociales

Le courant textualiste en poésie serait désormais derrière nous, en témoigne l’œuvre d’Emmanuèle Jawad, aujourd’hui complétée par Carnets de murs. Renouant avec le message militant et engagé de la poésie moderne, le texte devient à « une écriture plastique de l’exil » pour sublimer le grand drame de notre siècle : les espoirs des populations déplacées douchés par des kilomètres de murailles.

Selon Emmanuèle Jawad, la poésie doit faire le mur… pour mieux voir – dans la mesure et la démesure… Depuis Faire le mur, précisément (2015), elle allie poétique et politique : montages et télescopages dénoncent une société de flux qui n’est libérale que pour les capitaux ; pour les dominés et déclassés, ce ne sont que murs, barrières et frontières… Suite à En vigilance extérieure (2017), en cet automne 2018, [Carnets de murs] constitue le dernier volet du triptyque géopoétique publié aux éditions Lanskine.

Publicité

Dans ses Déplacements, recueil d’énoncés dénonciateurs, Claude Favre rappelle « l’expérience d’Énée, rêve d’une ville ouverte à tous les étrangers » [1]

<...

Fabrice Thumerel

Chercheur en littérature et sciences sociales, Critique fondateur de libr-critique.com