C Critique

Littérature

Avec Les impatients, la romancière Maria Pourchet réinvente son métier de sociologue

Journaliste

Quelques mois seulement après l’impressionnant récit Toutes les femmes sauf une, Maria Pourchet revient avec Les impatients, un roman cette fois pour tracer toute en finesse et non sans humour la trajectoire sociale ascendante de Reine, trentenaire parisienne, qui s’efforce de briser les plafonds de verre.

C’est une auteure discrète qui est en train de tout bousculer sur son passage. Maria Pourchet, par ailleurs sociologue, a réussi en cinq romans à imposer sa voix dans le paysage littéraire par sa manière totalement originale de traiter des questions qui traversent notre environnement. Notamment, celle de la place des femmes dans notre société. A ce titre, Les impatients, son dernier roman qui parait en ce mois de janvier chez Gallimard, semble concentrer plusieurs caractéristiques de ses livres précédents, pour les dépasser.

Les impatients raconte la trajectoire d’une jeune femme, Reine. Parisienne, la trentaine surdiplômée, Reine démarre un nouveau job, où il lui faudra à chaque instant incarner impitoyablement la wonder women du XXIème siècle, si elle ne veut pas rester pour l’éternité sous la coupe de sa supérieure, Elisabeth, impeccable et goguenarde. Pas de problème pour Reine, bête à concours depuis toujours. Mais elle s’aperçoit qu’elle n’en a pas envie, que le job est inepte et qu’elle perd son temps. Qu’à cela ne tienne, elle décide de lancer sa propre entreprise, un lieu nommé Etat Sauvage, à la fois spa, bar à santé, espace beauté d’un nouveau genre qui va enflammer les parisien...

Sylvie Tanette

Journaliste, Critique littéraire