Olivier Christin

Historien, Directeur d'études à l'EPHE et directeur du Centre européen d'études républicaines

Olivier Christin, historien, est directeur d’études à l’EPHE et directeur du Centre européen d’études républicaines. Il est auteur de Vox populi: une Histoire du vote avant le Suffrage Universel, Paris, 2014.

Ses publications sur AOC

jeudi 28.01.21

Opinion

Qui est prioritaire ? Vaccination et grandeurs sociales

par

Le 12 janvier dernier, le milliardaire sud-africain Johann Rupert s’est rendu dans une clinique privée suisse pour se faire vacciner contre la Covid-19, alors même que la campagne de vaccination officielle n’avait pas commencé. Ainsi, certains « Grands » s’affranchissent de l’impératif de priorisation, ou plutôt se considèrent comme prioritaires par le simple fait qu’ils occupent un statut social élevé. Mais est-ce bien cela, la grandeur ? Pas si on se place dans l’héritage des Lumières, qui ont montré qu’elle devait être indexée sur l’utilité et le service rendu au bien commun.

vendredi 01.01.21

Analyse

« Will you shut up, man ? » : du droit de résistance à l’autorité de pouvoirs injustes

par

Pour rompre avec la tradition dominante d’exaltation de l’obéissance passive aux pouvoirs, des juristes, des théologiens et des philosophes du XVIe siècle ont entrepris de justifier certaines formes de résistance aux princes qui abusaient de leur autorité, fût-elle légitime, et agissaient en tyrans. C’est dans cette tradition que s’inscrit le trivial « Will you shut up, man » adressé par Joe Biden à Donald Trump lors du débat du 29 septembre. Preuve, s’il en fallait, que l’actuel président des États-Unis a définitivement achevé de vider la fonction de toute substance. Rediffusion du 5 octobre 2020.

lundi 05.10.20

Analyse

« Will you shut up, man ? » : du droit de résistance à l’autorité de pouvoirs injustes

par

Pour rompre avec la tradition dominante d’exaltation de l’obéissance passive aux pouvoirs, des juristes, des théologiens et des philosophes du XVIe siècle ont entrepris de justifier certaines formes de résistance aux princes qui abusaient de leur autorité, fût-elle légitime, et agissaient en tyrans. C’est dans cette tradition que s’inscrit le trivial « Will you shut up, man » adressé par Joe Biden à Donald Trump lors du débat du 29 septembre. Preuve, s’il en fallait, que l’actuel président des États-Unis a définitivement achevé de vider la fonction de toute substance.

lundi 20.04.20

Opinion

Les animaux (à nouveau) malades de la Peste

par

Dans la fable de La Fontaine, on se souvient que c’est l’herbivore tout en bas de la hiérarchie, l’âne, qui se dévoue pour apaiser le courroux céleste jugé responsable de l’épidémie. Face au Covid-19, c’est bien le dévouement volontaire de ceux frappés jusque là de l’inutilité sociale, de ceux qui ne sont rien, qui nous sauve : personnels de santé, pompiers, caissières, postiers, livreurs etc. Dans le monde d’après, nous aurions tout intérêt à ne pas reproduire le dénouement de la fable de La Fontaine et à laisser le baudet faire don de lui-même.

lundi 09.09.19

Opinion

La plainte et la grâce

par

La scène n’est pas inédite, mais elle se multiplie à l’ère des réseaux sociaux : on y voit le président de la République, ou l’un de ses ministres, répondre directement à des sollicitations souvent poignantes d’hommes et de femmes anonymes. La singularisation du récit, ou plus exactement de la plainte, a toujours joué un rôle politique essentiel, mais ces promesses d’intervention personnelles illustrent surtout la fatigue des rouages démocratiques.