Sylvie Tanette

Journaliste, Critique littéraire

Sylvie Tanette est une critique littéraire née à Marseille. Elle collabore principalement aux Inrocks et interviewe des romanciers.ères pour la Radio suisse romande. Elle a publié deux romans, Amalia Albanesi (Mercure de France) et Un jardin en Australie (Grasset), et un recueil d’entretiens avec des écrivain.ne.s, A nos aïeux, chez Aubanel. Elle a également travaillé pour Radio France.

Ses publications sur AOC

jeudi 22.10.20

Critique

La littérature au plus près des sensations – sur Le Palais des Orties de Marie Nimier

par

Dans son nouveau roman, centré sur une famille d’agriculteurs à la fois banale et singulière, Marie Nimier décèle ce que cache une vie sans histoire tout en prenant soin de ne pas tout dire, tout en faisant apparaître, en creux, les failles de ses personnages : elle suggère – en vertu d’une écriture qui passe bien plus par la sensation que par la réflexion et qui laisse au lecteur une grande liberté d’interprétation. À lui de mettre au jour les significations enfouies dans le texte.

mardi 22.09.20

Critique

Être vieille, ça veut dire quoi ? – lecture croisée de Laure Adler et Chloé Delaume

par

Est-il plus difficile d’être vieille que d’être vieux ? Y aurait-il, là encore, une inégalité que notre société réserverait aux femmes ? Deux livres prennent ces questions à bras-le-corps en cette rentrée littéraire : La voyageuse de nuit de Laure Adler et Le cœur synthétique de Chloé Delaume. Essai composite très sensible pour l’une, roman drolatique et enlevé pour l’autre, et pour les deux un questionnement moins sur le vieillissement, que sur ce que la société en fait.

jeudi 13.08.20

Critique

Poétique de la disparition – sur Ce qui est nommé reste en vie de Claire Fercak

par

En partant d’une situation à la fois précise et difficilement racontable – lorsqu’un être aimé est atteint d’une tumeur au cerveau – la romancière et poète Claire Fercak construit un texte choral qui donne à entendre les malades et ceux qui les accompagnent. Elle chronique ainsi, sans lyrisme et avec beaucoup de retenue, la façon dont un être disparaît avant même son décès. Rediffusion du 19 février 2020.

mardi 25.02.20

Critique

La fiction à la trace – à propos de Aux confins du soleil de Bertrand Leclair

par

Aux confins du soleil, le nouveau livre de Bertrand Leclair, retrace le dernier périple de Jean-Baptiste Tavernier, explorateur protestant du XVIIe siècle et commerçant de diamants (par ailleurs fournisseur de Louis XIV), à travers le journal de son jeune secrétaire Melchior, redécouvert de nos jours par un écrivain qui connaît des fins de mois difficiles. À travers cet enchâssement des récits, l’écrivain nous livre, bien plus qu’un roman historique enrichi, une réflexion intense et originale sur la pratique de l’écriture comme acte de création littéraire.

mercredi 19.02.20

Critique

Poétique de la disparition – sur Ce qui est nommé reste en vie de Claire Fercak

par

En partant d’une situation à la fois précise et difficilement racontable – lorsqu’un être aimé est atteint d’une tumeur au cerveau – la romancière et poète Claire Fercak construit un texte choral qui donne à entendre les malades et ceux qui les accompagnent. Elle chronique ainsi, sans lyrisme et avec beaucoup de retenue, la façon dont un être disparaît avant même son décès.