C Critique

Littérature

Dans les écuries des États-Unis – sur Le sport des rois de C. E. Morgan

critique

Pour son deuxième roman C. E. Morgan n’a manqué ni d’ambition ni de talent : Le sport des rois est un livre monstre embrassant à travers plusieurs générations et régions certaines des grandes questions qui traversent l’histoire des Etats-Unis de la deuxième moitié du XXe siècle à nos jours. Pour y parvenir, l’auteure a su trouver l’oreille pour chacun de ses personnages et faire preuve d’une exceptionnelle intelligence narrative.

Il est des romans qui sont des météorites, des ogres, des sommes. Celui de C. E. Morgan en est une. Par sa taille : dans sa version française, il emplit 647 pages à la composition plutôt serrée, dans un format plus large que celui de la collection « Du Monde Entier » qui le publie. Par son ambition : C. E. Morgan s’inscrit clairement dans la grande tradition littéraire américaine du deep south, magnifiée au XXè siècle par William Faulkner, et déplacée ici du Mississippi-Yoknapatawpha au Kentucky. Par le genre de son auteure, une femme, née en 1976, qui s’attelle à une thématique que la coutume réserve aux hommes – le dressage des chevaux –, thématique qu’elle déploie pour y inclure celles du dressage des hommes et de l’esclavage.

Publicité

Le Sport des...

Cécile Dutheil de la Rochère

critique, éditrice et traductrice