C Critique

Histoire

Vies de Staline – à propos de trois biographies

Politiste

La biographie occupe une place considérable dans l’histoire du communisme. Staline l’avait bien compris qui, devenu maître des biographies communistes, pouvait si aisément sélectionner ses soutiens, et éliminer les autres. Il faut donc lire avec attention les biographies de Joseph Djougachvili, comme récemment celles de Robert Littell, Oleg Khlevniuk et Stephen Kotkin. Toutes cherchent sa singularité proche de la monstruosité, mais Staline était-il vraiment une exception au sein de la nomenklatura ?

Au printemps 1922 Staline fut nommé, bien sûr avec l’accord de Lénine, au poste de secrétaire général du Comité central du parti communiste bolchevik, poste qu’il conserva jusqu’à sa mort. Le parti s’affirmait comme parti unique depuis 1917, unique car il était le seul parti politique autorisé, mais aussi et surtout parce qu’il voulait contrôler autant que possible l’économie, la politique et la culture, bref la société, un statut inédit pour un parti. Tous les postes importants dans la police, l’armée, l’industrie, l’administration et les autres sphères devaient être pourvus si possible par des communistes ce qui constitua la nomenklatura.

publicité

Au sein du Comité central que Staline gérait se trouvait un département qui s’occupait du « recensement-répartition » des communistes. Un de ses instruments de gestion était l’obligation pour les communistes de remplir des fiches biographiques qui servaient à les affecter. Elles comportaient de nombreuses rubriques notamment sur le passé militant, ...

Dominique Colas

Politiste, Professeur à Sciences Po