C Critique

(Re)lire au temps du confinement

Guerre d’occupation et morts en série – sur La Peste d’Albert Camus

Anthropologue

Alors que Camus utilise la peste comme une métaphore pour penser la guerre et que nous utilisons la guerre comme une métaphore pour penser l’épidémie de Covid-19, le problème est le même en 1947 et aujourd’hui : comment utiliser les ressources de l’imaginaire pour nous préparer à la réalité du retour cyclique des catastrophes ? Comment « imaginer Sisyphe heureux » au temps des pandémies ?

On croyait connaître La Peste de Camus, grand roman fondateur de l’après-guerre paru en 1947, et puis on le relit alors qu’on est confiné contre le Covid, et on tombe sur cette phrase de Daniel Defoe mise en exergue par Albert Camus : « Il est aussi raisonnable de représenter une espèce d’emprisonnement par une autre que de représenter n’importe quelle chose qui existe réellement par quelque chose qui n’existe pas » [1]

publicité

On se rappelle alors que Camus a conçu La Peste pendant la S...

Frédéric Keck

Anthropologue, Directeur de recherche au CNRS, directeur du Laboratoire d'anthropologie sociale (EHESS)