C Critique

Hommage

Fantômas, le XIXe siècle et l’histoire – sur Dominique Kalifa

Historien

L’historien Dominique Kalifa s’est suicidé le 12 septembre dernier. Un de ses anciens étudiants, Quentin Deluermoz, devenu à son tour historien, rend hommage à ce « Fantômas de l’histoire », parti par une porte dérobée. Associer un intellectuel d’un tel renom à Fantômas, personnage emblématique et sulfureux de la culture populaire française, pourra paraître incongru. Mais Dominique Kalifa n’aura cessé de plonger sa vie durant dans les interminables aventures du « génie du crime ». Il savait surtout mieux que quiconque combien ces marges culturelles longtemps délaissées donnent accès à une meilleure compréhension du passé.

publicité
Allongeant son ombre immense
Sur le monde et sur Paris,
Quel est ce spectre aux yeux gris
Qui surgit dans le silence ?
Fantômas, serait-ce toi
Qui te dresses sur les toits ?
Robert Desnos, « La Complainte de Fantômas »

 

Dominique Kalifa nous a quittés le samedi 12 septembre 2020. Il est parti de la scène, par une porte dérobée, non sans avoir dit au revoir à ses lecteurs. Telle celle de Fantômas, son ombre immense continuera de planer sur le ciel historien.

Associer un professeur d’histoire contemporaine exerçant depuis vingt ans dans la prestigieuse Université Panthéon-Sorbonne, à Fantômas, personnage emblématique et sulfureux de la culture populaire française, pourra paraître incongru. Mais Dominique Kalifa n’aura cessé de plonger sa vie durant dans les interminables...

Quentin Deluermoz

Historien, Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université Paris 13