A Analyse

Savoirs

Intelligence spatiale : comprendre un monde social en mouvement

Géographe et Urbaniste

Explorer la dimension spatiale du social permettrait de sortir de visions disciplinaires trop étriquées, et de mieux comprendre un monde social en mouvement rapide. En appliquant cette méthode à des objets aussi divers que la Convention citoyenne pour le climat, le tout nouveau Conseil d’évaluation de l’École ou encore les problématiques liées à la gestion au jour le jour des aléas de la pandémie, le géographe Jacques Lévy plaide pour une science unifiée des mondes humains.

La connaissance progresse par l’indiscipline. Les « disciplines » ne font pas la force des sciences sociales, mais au contraire les empêchent d’avancer dans des univers où on ne rencontre que des « faits sociaux totaux ». Inévitablement, l’institution académique constitue un frein à l’innovation, mais c’est spécialement vrai en France avec le Conseil national des universités et ses 87 sections, dont 31 pour les sciences du social, quasiment étanches les unes aux autres.

publicité

Cela traduit et induit les tendances lourdes à l’« impérialisme » économiciste ou historiciste (pour n’évoquer que les plus puissants), sans parler de la prétention nostalgique de certains courants de la philosophie à disposer… du monopole de la pensée. À chaque fois, le discours est le même : ma discipline est centrale et toutes les autres sont des « sciences auxiliaires », c’est-à-dire ancillaires.

Pourtant, les innovations procèdent...

Jacques Lévy

Géographe et Urbaniste