C Critique

Littérature

Signaux d’alerte – sur Wuhan ville close de Fang Fang et Un hiver à Wuhan d’Alexandre Labruffe

Anthropologue

Deux écrivains offrent un témoignage sur le vif de la façon dont l’épidémie de Covid-19 a été vécue à Wuhan : Fang Fang et Alexandre Labruffe, respectivement auteurs de Wuhan, ville close et Un hiver à Wuhan, deux journaux au style bref, fragmentaire, propre à suggérer le chaos et le choc qui secoue la population. Que peut la littérature face à une telle crise ? Accumuler les signaux avec « bon sens » et « cœur », décentrer le regard et recentrer le corps, pour qu’une ville comme Wuhan devienne à nouveau habitable.

Que s’est-il passé à Wuhan au début de cette année 2020 ? Les historiens documenteront comment un cluster de pneumonie atypique fut détecté à proximité d’un marché aux animaux, comment les patients ont afflué en situation de détresse respiratoire dans l’hôpital central situé à proximité de ce marché, comment un virus analogue à celui qui a causé en 2003 la crise du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et d’autres virus circulant chez les chauve-souris a été identifié chez ces patients dans un laboratoire de haute sécurité, comment les autorités locales ont d’abord nié la transmission interhumaine de la maladie avant de fermer la ville de 14 millions d’habitants, dont 5 millions étaient déjà partis à l’occasion des fêtes du Nouvel An chinois.

publicité

En attendant ces enquêtes documentées, les écrivains peuvent témoigner de la façon dont ces événements ont été vécus : nervosité et sidération, angoisse et colère, mai...

Frédéric Keck

Anthropologue, Directeur de recherche au CNRS, directeur du Laboratoire d'anthropologie sociale (EHESS)