O Opinion

Santé

Universalisme, colorblindness et discriminations racialisées dans le monde de la santé

Psychiatre et anthropologue , Pédopsychiatre et psychanalyste

Le retour sur quelques événements récents permet de saisir combien de nombreux stéréotypes racialisés sont toujours à l’œuvre dans la relation médecin-malade, et ce alors même que la majorité du personnel médical, au nom du principe de bienfaisance, se croit hors de tout racisme ou discriminations. Tant que persistera la position universaliste antiraciste colorblind, il sera difficile d’y remédier.

Au mois d’août 2020, plusieurs évènements se sont télescopés, autour de logiques racialisées révélant différentes logiques conceptuelles, historiques et sociales, qui génèrent des attitudes opposées dans la façon de s’opposer aux discriminations. Passage en revue.

1. Franz Fanon sur France Culture

Commençons par l’excellente série d’émissions d’Anaïs Kien sur France-Culture, « Franz Fanon, l’indocile », qui nous a permis d’entendre un extrait de la conférence de Frantz Fanon, « Racisme et culture », au Congrès international des écrivains et artistes noirs le 20 septembre 1956, où il déclare : « Le racisme est bel et bien un élément culturel. Il y a donc des cultures avec racisme et des cultures sans racisme. » Fanon, né en Martinique en 1925, s’est engagé à l’âge de 17 ans en 1943 aux côtés des forces de la France Libre, pour défendre « la liberté et la dignité de l’homme...

Daniel Delanoë

Psychiatre et anthropologue , Chercheur associé à l'Inserm

Marie Rose Moro

Pédopsychiatre et psychanalyste , Professeure à l'Université de Paris et chef de service de la maison des adolescents de l'hôpital Cochin (AP-HP) à Paris