O Opinion

Bioéthique

Sortir du binarisme bioéthique

Biologiste

Les débats publics en prévision des futures lois de bioéthique ont démarré dans toute la France et passionnent. Mais le point de départ, une certaine résignation face aux évolutions de la biotechnologie interroge. Peut on en faire la critique sans tomber dans une opposition binaire : ni résigné, ni opposé ?

Publicité

 

Alors que s’ouvrent les États généraux préalables à la révision des lois de bioéthique, il semble qu’un malentendu important en soit le point de départ, ambiguïté qu’on pourrait résumer de la manière suivante : dans le débat public, depuis de nombreuses années, les biotechnologies et en particulier celle du génome et de l’embryon, celles précisément qui seront l’objet de la prochaine loi, sont souvent présentées comme des purs dispositifs techniques sans histoire, souvent complexes, et qu’il conviendrait d’expliquer à l’« opinion publique » pour que celle-ci puisse, ainsi éclairée, en choisir un usage sage. Or pour le dire abruptement, rien n’est plus faux.

...

Thomas Heams

Biologiste , Maître de conférences en génomique fonctionnelle animale à AgroParisTech et chercheur à l'INRA