O Opinion

Politique

Un.e Français.e sur trois

Philosophe

Là où Valéry Giscard d’Estaing rêvait de réunir deux français.e.s sur trois, son lointain successeur – et, à certains égards, nouvel avatar – Emmanuel Macron pourra se contenter d’un.e seul.e pour gouverner durablement tant gauche et droite apparaissent désormais fissurées.

publicité

Valéry Giscard d’Estaing s’imaginait naguère porteur d’un « dessein national conciliant la générosité et l’efficacité et répondant aux aspirations de deux Français sur trois ».  Si nombre de commentateurs ont inscrit la campagne du candidat Emmanuel Macron dans une filiation giscardienne, force est d’admettre que le président récemment élu ne nourrit plus que la moitié des ambitions de son lointain prédécesseur. C’est en effet un tiers de l’électorat que le premier des marcheurs se propose de rassembler derrière son « projet ». Le chef de l’État pêcherait-il par excès de modestie – voire par ignorance de l’arithmétique électorale ? On soutien...

Michel Feher

Philosophe , Fondateur de Zone Books