O Opinion

Médias

De quoi l’audiovisuel public est-il redevable ? (1/2)

Sénateur

La mutation numérique bouleverse depuis de longues années déjà le paysage audiovisuel. Pour demeurer un pôle fort, le service public doit prendre en considération ces évolutions et en anticiper de nouvelles. Il est urgent qu’il réalise que ses missions ne sauraient désormais se réduire au sempiternel triptyque « Informer, éduquer, divertir ».

Publicité

Dès son entrée en fonction Emmanuel Macron s’est lancé dans un programme de réformes sans précédent depuis 1981. Si, parallèlement aux lourds chantiers économiques institutionnels annoncés durant la campagne présidentielle, il s’était plusieurs fois exprimé sur ses intentions en matière de politique éducative et culturelle, il était en revanche resté peu disert quant aux questions liées à l’audiovisuel.

Que s’est-il donc passé à la fin 2017, pour que le nouveau président s’échauffe si soudainement et fasse savoir sa volonté de réformer rapidement le secteur de l’audiovisuel public ? L’enjeu budgétaire n’est pas moindre – plus de quatre milliards d’euros dans les comptes de l’État – mais ce n’est sans doute pas là la raison majeure qui pousse aujourd’hui Emmanuel Macron ...

André Gattolin

Sénateur, Membre de la Commission de la culture, de l'éducation et de la communication