O Opinion

Environnement

Simplismes de l’écologie catastrophiste

Philosophe

Les « collapsologues », ces militants écologistes qui prophétisent l’effondrement certain de la civilisation industrielle, ont le vent en poupe comme en témoigne le succès populaire de leurs livres. Mais s’il y a effectivement péril en la demeure, ceux qui le clament sont parties prenantes de la panique qui désormais s’installe selon Jean-Pierre Dupuy. Le théoricien du « catastrophisme éclairé » remet ici les choses au point face à ce qu’il considère comme un flou conceptuel dangereux.

De plus en plus de gens croient que l’humanité court de graves dangers et que les décennies à venir seront décisives pour sa survie. De là à prétendre qu’avant 2030 il est certain que la civilisation industrielle se sera « effondrée », au sens qu’une série de catastrophes, principalement climatiques, auront éliminé la moitié de la population mondiale en moins d’une décennie, il y a un gouffre avant tout conceptuel qu’il est très risqué de franchir.

Certains en France n’ont pas hésité à le faire et ils en ont été récompensés par un succès public important. Leurs livres se vendent par centaines de milliers d’exemplaires et l’on se bouscule à leurs conférences comme on pouvait le faire jadis pour entendre, au Collège de France ou ailleurs, des stars de l’intellect comme Michel Foucault ou Jacques Lacan. Ce qu’ils ont à dire n’est hélas pas du même niveau et l’impact que cette littérature médiocre a sur les gens ajoute au risque d’« effondrement » qu’elle-même prophétise. Il y a effectivement péril en la demeure mais ceux qui le clament sont parties prenantes de la panique qui s’installe.

Critiquer ces militants qui se désignent eux-mêmes par l’horrible sobriquet de « collapsologues » n...

Jean-Pierre Dupuy

Philosophe, Professeur à Stanford University