Pierre Puchot

Journaliste, spécialiste du Moyen-Orient

Auteur, journaliste indépendant spécialiste du Moyen-Orient, enseignant, Pierre Puchot est né le 6 janvier 1980 à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine). De janvier 2008 à avril 2017, il est journaliste pour le site d’information Mediapart, après avoir travaillé de 2005 à 2007 au quotidien La Croix, aux services international et internet.

Pour Mediapart, il fut jusqu’en avril responsable du Maghreb et du Moyen Orient. A ce titre, il a couvert la genèse et l’essor des printemps arabes, de la Tunisie, dont il est spécialiste, à la Syrie, en passant par l’Egypte, la Libye… muni de sa plume et de son appareil photo.

Enseignant à l’IUT de Lannion et à Sciences-po Paris, consultant pour les Nations Unies, il est également régulièrement sollicité pour donner des conférences sur ses domaines de prédilection, parmi lesquels la Tunisie, le conflit israélo-palestinien, qu’il couvre depuis 15 ans, et l’islam politique.

En octobre 2017 est paru chez Stock son dernier ouvrage, une grande enquête co-écrite avec le chercheur Romain Caillet, qui retrace vingt ans du phénomène jihadiste en France.

 

Bibliographie

En 2011, Pierre Puchot publie l’ouvrage « Tunisie, une révolution arabe » (Galaade éditions).

En 2012, son livre « La révolution confisquée, enquête sur la transition démocratique en Tunisie« 3 (Editions Sindbad/Actes sud) reprend et approfondit notamment les révélations publiées dans Médiapart sur les véritables causes du départ du président Zine el-Abidine Ben Ali le 14 janvier 2011 et le déroulement de cette journée historique.

En mars 2015, son essai « La paix n’aura pas lieu, disent-ils… » (éditions Don Quichotte) traite du conflit israélo-palestinien.

En 2015, il dirige également la publication de « Les frères musulmans et le pouvoir (2011-2014) » aux éditions Galaade, co-écrit avec 11 chercheurs français, spécialistes du Moyen-Orient, dont Stéphane Lacroix, Laurent Bonnefoy, Leila Seurat…

En mars 2014, Pierre Puchot a également publié un premier roman, « La Traversée du chien » (Galaade) qui retrace le périple d’un jeune mécanicien de la Grande Borne à Grigny (Essonne), à Berlin puis en Tunisie. Son nouveau roman est en court de publication.

Ses publications sur AOC

lundi 21 .10

Analyse

La Tunisie, phare du Monde arabe

par

L’élection présidentielle tunisienne, remportée par le social-conservateur indépendant Kaïs Saïed, vient réaffirmer la position épicentrale du pays dans les bouleversements qui continuent de traverser le monde arabe, d’Egypte en Algérie ou d’Irak ou Liban… Alors que la situation marocaine n’est pas résolue et que le chaos s’empare du Nord-est syrien, la Tunisie parviendra-t-elle à poursuivre sa construction démocratique et à mettre en place les réformes politiques, économiques et sociétales tant attendues depuis 2011 ?

mardi 17 .09

Analyse

Tunisie : le coup d’arrêt

par

Surprenant et très hostile aux partis traditionnels, le résultat du premier tour du scrutin présidentiel tunisien rebat certes les cartes politiques du pays. Mais il ne permet pas encore d’envisager sereinement le passage à la troisième phase de la transition dans laquelle la Tunisie est engagée depuis la révolution : l’émergence d’une nouvelle classe politique en capacité de mener les réformes d’un pays où les contextes politique et judiciaire demeurent confus.

samedi 07 .09

Entretien

Selim Kharrat : « La priorité en Tunisie, c’est de poursuivre la transition démocratique »

par

Menacée autant par les nostalgiques de l’ancienne dictature que par les apprentis autocrates qui se rêvent au sommet de l’État, la transition tunisienne demeure fragile, estime Selim Kharrat, président de l’ONG Bawsala (la boussole en arabe), association de défense des droits humains qui agit pour la transparence dans la vie publique et dont le rôle demeure déterminant dans la construction de la démocratie en Tunisie. Entretien et état des lieux du pays à une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, qui doit se tenir le 15 septembre.

jeudi 29 .08

Analyse

Tunisie : joyeux cérémonial et triste bilan présidentiel

par

Célébré en grande pompe à l’occasion de son décès au début de l’été, Beji Caid Essebsi fut pourtant le président des renoncements multiples après le vote de la nouvelle constitution. Cruciales pour la Tunisie, les élections présidentielles et législatives à venir cet automne devront être celles du renouvellement politique, tant au niveau du personnel que dans la pratique du pouvoir.

samedi 20 .04

Entretien

Lounes Guemache : « En Algérie, l’homme fort, c’est le peuple »

par

En février dernier, l’Algérie s’est soulevée pour dire son opposition à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika. Au fil des semaines, la contestation à l’ampleur inédite qui en a résulté, ne s’est ni essoufflée ni départie de son caractère pacifique. A la différence de la couverture médiatique des « printemps arabes » de 2011, principalement assurée par les médias étrangers, la révolution algérienne est véritablement suivie par des médias locaux. Parmi lesquels, le site internet indépendant Tout sur l’Algérie, point d’observation privilégié et précis de l’évolution du mouvement. Entretien rare avec son fondateur et directeur Lounes Guemache.