A Analyse

Environnement

Crise écologique et crise sanitaire, la grande accélération

Biologiste

Une crise sanitaire est venue percuter la crise écologique. Occasion de découvrir qu’à la courbe de la Grande Accélération, qui mesure l’impact de l’activité humaine sur le système Terre, se superpose une autre courbe moins connue et qui montre une « épidémie d’épidémies ». Rapprocher les deux phénomènes permet de rappeler qu’une prise de décision politique rapide, à partir du jugement de l’ensemble des citoyens, est urgente pour changer les choses en profondeur et orienter l’issue de la crise.

publicité

En 2020, l’espèce humaine Homo sapiens est malade, à l’échelle planétaire. C’est un paradoxe apparent dans l’Anthropocène, « Âge de l’Homme », dont le nom pourrait laisser entendre que notre espèce a le contrôle de son destin comme de celui de la planète. Pour mieux le comprendre, il est utile de rappeler ce qu’on sait des courbes de la Grande Accélération, « symbole iconique » de l’Anthropocène, et d’ajouter une autre courbe moins connue illustrant « l’épidémie des épidémies ».

Après cet ajout, notre temps apparaît mieux décrit comme une crise, ici nommée Anthropolepsie, ponctuel...

Maxime Pauwels

Biologiste , Maître de conférence à l'Université de Lille, membre du Laboratoire de Spectroscopie pour les Interactions, la Réactivité et l'Environnement (LASIRE)