A Analyse

International

Poutine président perpétuel

Politiste

Depuis le 25 juin et jusqu’au 1er juillet, les Russes sont appelés aux urnes pour un référendum qui, sous couvert notamment de « garantir que l’histoire ne soit pas falsifiée », doit permettre à Vladimir Poutine de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036. L’interdiction de contester l’histoire officielle se confond avec l’interdiction de contester le pouvoir, au nom de la stabilité, du patriotisme et de la continuité. Au profit de l’homme fort du Kremlin.

Le 1er juillet prochain, l’approbation des amendements à la Constitution de la République fédérale de Russie de 1993 obtiendra la majorité. La modification la plus importante mais pas la seule, et qui du reste par tactique n’a pas été mise en avant lors de la campagne électorale, est la possibilité pour l’actuel président de la République Vladimir Poutine de se faire élire pour deux nouveaux mandats de six ans au terme de son mandat actuel. Poutine, dont le premier mandat date de 2000, pourra se succéder à lui-même jusqu’en 2036 ; il aura alors 84 ans.

publicité

Il affirme l’impératif de « stabilité » pour la Russie qu’il veut incarner. Le vote était programmé pour le 22 avril mais la pandémie de Covid-19 a contrarié ce plan. Le référendum devait précéder de quelques jours une cérémonie majeure le 9 mai 2020, avec des défilés dans beaucoup de villes russes, pour marquer le 75e anniversaire de la capitulation de l’Allemagne. Mais la...

Dominique Colas

Politiste, Professeur à Sciences Po