A Analyse

Ecologie

Le capitalisme viral peut-il sauver la planète ?

Économiste

La pandémie de Covid-19 a accéléré la mue, déjà entamée, du capitalisme thermo-industriel d’hier basé sur les énergies fossiles, à un « capitalisme viral » basé sur une autre forme de carburant, l’électron. La numérisation de l’économie a dopé la transition énergétique en substituant le transport d’information au transport de personnes ou de marchandises, mais elle nous amène aussi dangereusement vers des sociétés de contrôle. Ainsi la transition bas carbone devra-t-elle s’appuyer sur de fortes régulations, au nom de l’intérêt général.

publicité

L’un des effets les plus sûrs de la pandémie est d’accélérer la numérisation de l’économie, la bascule vers le « capitalisme viral » suivant la formule d’Yves Citton. Les indices boursiers nous le rappellent tous les jours. Exxon, longtemps première capitalisation mondiale, a été sorti du Dow Jones. Tesla vaut plus cher que Ford et General Motors réunis, et Zoom plus que l’ensemble des compagnies aériennes et hôtelières américaines. Cette mue du capitalisme thermo-indus...

Christian de Perthuis

Économiste, Professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine