A Analyse

Economie

Menaces sur le logement social

Urbaniste

Le plan de relance de l’économie, et sa traduction dans le projet de loi de finances pour 2021 actuellement en discussion au Sénat, prévoient la captation par l’État de 1,3 milliard d’euros dans les ressources d’Action Logement – certaines pistes avancées annonçant même la suppression pure et simple de ce dispositif. Alors qu’une crise sociale devrait suivre la crise sanitaire, sénateurs de droite comme de gauche ont tenu à alerter cette semaine le gouvernement contre des mesures qui auraient des conséquences graves pour le logement social et, au-delà, pour la capacité de notre société à garantir à tous des conditions de vie acceptables.

Les mesures concernant le logement dans le plan de relance de l’économie et sa traduction dans le projet de loi de finances pour 2021 indiquent une nette inflexion des intentions de l’État sur ce sujet en privilégiant vigoureusement la rénovation énergétique du parc existant sur la construction de logements neufs pourtant glorifiée jusque-là par l’objectif de générer un « choc d’offre ».

publicité

Cette évolution en masque une autre, engagée depuis plus longtemps, qui touche le secteur du logement locatif social et consiste à en réduire de plus en plus drastiquement la part de financement public et à prélever sur ses ressources. L’accélération de ce processus a commencé dès 2017 et le projet de loi de finances en apporte une illustration supplémentaire avec la captation par l’État de 1,3 milliard d’euros dans les ressources d’Action Logement.

Les mesures successives de la mise...

Jean-Claude Driant

Urbaniste, Professeur à l’École d’urbanisme de Paris